11.12.16

La boite à sons - phonologie


 Vous avez une collection de petits objets pour le jeu de "je devine" qui permet l'écoute phonologique ... et vous aimeriez la voir rangée dans une boite pratique comme celle-ci. voici ce qui m'a inspirée:

En 2012, j'avais vu sur hoptoys cette mallette constituée de petits pots contenant 5 objets chacun pour travailler l'écoute des sons.

J'avais aussi retenu son prix ...Haaaargh ! plus de 120 euros. De quoi me motiver à me mettre au travail !
J'avais une façon de ranger mes petits objets qui ressemblait plutôt à çà :


Mais j'ai fini par en faire une belle, dont je viens de retrouver les photos de fabrication, alors...à vos cutter si cela vous tente. Je vous guide un peu :

J'ai commencé par faire 2 fois une boite comme cela :


Sur la photo, chaque boite fait 40 cm par 30 cm pour le fond. La hauteur fait 10 cm. Puis j'ai fabriqué de quoi faire des séparations (les futures cases). Comme ça :


J'ai assemblé le tout avec du papier gommé pour les cadres, un peu partout pour bien consolider et donner un bel aspect.


 Ensuite, j'ai recommencé pour la deuxième partie à l'identique. Je les ai reliées l'une et l'autre par une solide charnière : un scotch large toilé recouvert de papier gommé.


J'ai ajouté deux morceaux de carton pour permettre une fermeture par encastrement... sur la partie haute de l'un et sur le coté de l'autre.

Voilà ce que ça donne à la fin :


Et j'ai ajouté ma collection dans des petits pots transparents de récup' (miam les yaourts bio ;-).
Et voilà le tout fini ;

J'ai ainsi 40 sons ...
Chouette non ?
J'ai utilisé une plaque de carton gris 4mm, et une partie de mon rouleau de papier gommé à encadrement pour le recouvrir, un peu de scotch toilé pour la charnière et un peu d'adhésif uni vert.
Lancez vous, ça en vaut vraiment la peine !






22.4.13

calendrier liturgique

Maria Montessori a vécu sa foi discrètement toute sa vie, et lorsque j'ai découvert sur internet ce matériel, puis les livres qu'elle a écrits pour amener l'enfant à être acteur de sa vie de foi, j'ai été très touchée.

A l'occasion de la nouvelle année liturgique (en novembre), j'avais confectionné ce calendrier en carton.
J'espère qu'il vous permettra comme moi, de mieux comprendre (pour soi-même) et faire toucher du doigt la beauté de la liturgie, et combien nous avons à vivre en étant incarnés, bien que reliés au spirituel.

Quelques rappel avant de commencer.

L'année liturgique comporte 52 semaines, comme l'année civile, donc 52 petits trapèzes de couleurs.
Ces couleurs sont liées aux couleurs des temps liturgiques correspondants 
(la couleur des vêtements liturgiques des prêtres).


Le blanc pour les temps de fête.
Le violet pour le temps de préparation (donc l'Avent et le Carême)
Le rouge symbole du sang de la Passion est réservé au vendredi Saint, au dimanche de la Passion, et aux fêtes de la Passion, ainsi que pour Pentecôte en raison des "langues de feu".
Le vert pour le temps Ordinaire. 

L'année liturgique comprends 3 grands temps:
le temps de NOEL,
le temps de PAQUES jusqu'à la Pentecôte,
et le temps Ordinaire.

Pour plus d'informations : ici

 Pour commencer, les dimensions :
 mes 2 cartons mesurent 40cm X 40 cm (un que l'on découpe, et un pour le fond).
J'ai tracé la bande qui sera partagée en 52 semaines 
(le cercle coupé en 4, puis chaque Quart en 13, soit 6.92 degrés ...
il faut essayer d'être le plus précis possible ! ),
à l'intérieur, la bande comprenant les différents temps.

  J'ai utilisé un compas pour reporter les 6.92 degrés, mais c'est très délicat, je m'y suis reprise plusieurs fois, ne vous découragez pas !


J'utilise le compas avec un stylo cutter pour préparer mes traits de découpe, que je finis au cutter classique en plusieurs passages, mais avant cela, il faut tracer, et donc comprendre ce que l'on dessine...



Le but de ce calendrier est de permettre aux enfants de vivre concrètement la double origine du calendrier liturgique à la fois temporal (lié au soleil donc des dates fixes par rapport à notre calendrier civil), et sanctoral (lié à la lune donc mobile).

La vie du chrétien célèbre la Bonne Nouvelle de la Résurrection du Christ pour nous sauver de la mort.
La date la plus importante est donc ... Pâques !
Chaque année le calendrier est fait en fonction du calcul de la date de Pâques, qui a été fixée en 325, par le concile de Nicée qui s'accorde sur la définition suivante:
Pâques est le dimanche qui suit le 14e jour de la Lune qui atteint cet âge le 21 mars ou immédiatement après.
Ce qui est lié au temps Pascal est lié à la date de la Sainte Cène, qui était à l'origine la Pâques juive (Jésus est venu accomplir l'Ancienne Alliance). 
Le calendrier juif est lié à la lune pour ce qui est de la date de Pâques. En effet, le mois de Nisan qui est le premier mois de l'année juive, commence à la nouvelle lune tombant le jour de l'équinoxe de printemps, ou immédiatement après. La Pâque juive repose sur ce texte : 

 Exode 12 : 1-7:

 « Ce mois-ci sera pour vous le commencement des mois : il sera pour vous le premier mois de l'année. Adressez-vous à toute l'assemblée, et dites-lui : le dixième jour de ce mois, chacun de vous prendra un agneau par famille, un agneau par maison … Vous le garderez jusqu'au quatorzième jour de ce mois, et toute l'assemblée d'Israël l'immolera entre les deux soirs … La chair en sera mangée cette nuit-là …» .

Ce qui est lié à la vie "d'homme" de Jésus (c'est à dire avant sa vie publique)
... est fixe par rapport au calendrier solaire (comme le calendrier civil).
C'est l'incarnation de Jésus.
Il s'agit de la naissance de Jésus, célébrée le 25 décembre. Les 4 semaines de l'Avent qui préparent ce jour (qui vient du latin adventus: ce qui va advenir), dont la 4eme semaine comprend le jour de Noël.
(3 trapèzes violets, et un violet et blanc)
Puis les 2 semaines  après Noël nous mènent jusqu'au baptême du Seigneur (c'est le dimanche qui suit le 6 janvier, (Epiphanie)).(2 trapèzes blancs)

Ensuite vient le temps Ordinaire qui s'étend entre le Baptême de Jésus et le mercredi des cendres.
Le temps ordinaire c'est notre temps d'être humain.
Cette année (2013) ce sont 4 semaines, et la semaine comprenant le mercredi des cendres.
(donc 4 trapèzes verts et un autre vert et violet)
Chaque année, le nombre de semaines du temps ordinaire entre noël et Carême change puisque cela dépend de la date de Pâques, qui est mobile.
Le reste du temps Ordinaire se trouve après Pentecôte jusqu'au début de l'Avent.
Le tout représente 33 semaines.(donc reste 28 trapèzes verts et un vert avec une flamme rouge pour Pentecôte)

Le mercredi des cendres marque l'entrée en Carême (le lendemain de mardi-gras n'est ce pas ! ;-) 
J'ai dessiné en petits points gris une croix comme celle qui est tracée sur le front des fidèles avec de la cendre ce jour là.

Carême vient de quarante comme les quarante ans passés au désert des juifs ou les quarante jours passés au désert par Jésus. C'est un temps de préparation. Ces 40 jours avant la semaine Sainte de Pâques,  (mercredi au dimanche :5 jours plus 5 semaines : 5+5 x7 = 40 jours ) 
(soit 40 jours donc 5 trapèzes violets)

Carême = 40 jours
entre Pâques et l'ascension = 40 jours
entre Pâques et Pentecôte = 50 jours
C'est la vie de Jésus Christ qui est relié à Dieu, c'est mobile, cela signifie que c'est Dieu qui donne, quand il est temps.

La semaine Sainte est un trapèze blanc avec une croix noire colorée en rouge (je ne l'avais pas colorié quand j'ai pris les photos) :  rouge pour la Passion, noir pour le vendredi Saint, blanc pour la Résurrection.

La Pentecôte est 49 jours après Pâques soit 7 semaines en comprenant la semaine qui suit le Dimanche de Pâques. (6 trapèzes blancs).
C'est  l'Esprit Saint qui nous est donné...pour vivre notre quotidien du ... temps Ordinaire.
(Un trapèze vert avec une flamme rouge).




Récapitulons la fabrication des trapèzes représentant les semaines 
(selon le calendrier de cette année 2012-2013) : 
3 violets, un violet et blanc pour noël, 2 blancs, 4 verts, un vert et violet, 5 violets, un blanc avec la croix, 6 blancs, un vert avec une flamme, 29 verts...52 semaines !


 

J'avais pris soin de tracer ainsi un espace au centre pour que les barres ne touchent pas le centre, et qu'un petit cercle serve de contrôle de l'erreur.
On colle ce cercle au centre de la seconde plaque, ainsi que le contour, l'enfant est ainsi guidé par le matériel.
On tracera un trait correspondant au début de l'année liturgique (le premier dimanche de l'Avent).


J'ai donc découpé au centre les barres des 3 grandes fêtes : Noël, Pâques et la Pentecôte.
C'est ce fond qui guide chaque année liturgique, un nouveau fond est donc à fabriquer l'année suivante, Pâques n'étant pas à la même position.


Puis on découpe les différents temps :
Dimanches de l'Avent, (la barre de Noël), temps de Noël;
Dimanches du temps ordinaire,
Carême, (la barre de Pâques), Dimanches de Pâques,
la barre de Pentecôte,
Dimanches du temps Ordinaire.


 Reste à repasser au feutre noir tout ce qui a été ébauché au crayon de papier.


Et...voilà !






14.11.10



Comment construire une boite pour ranger les cercles de fractions ?

Voilà comment j'ai découpé ma feuille de carton :

Pour les dimensions :
J'ai calculé que mes cartons faisant 14 x 14, je gardais une marge pour les sortir sans peine ... donc ma base de parallelepipède fait 15 X 15.



La languette en haut sert à avoir un bord plus rigide, les 3 carrés étant collés les uns sur les autres
cela sera à faire à la fin.
pour le haut de la boite, comme le bas.

La hauteur de la boite est de 20 cm car j'ai choisi de faire des espaces de 2 cm avec 10 compartiments.

au dessous, les 3 carrés du bas de la boite,

puis les rectangles qui sont collés ensembles pour faire le devant. C'est la partie bleue. Elle correspond donc à trois rectangles de 15 par 20 collés ensembles.
Il devrait y avoir en plus, dans le prolongement de ce rectangle bleu, une languette pour rabattre de 2 cm (que j'avais dû rajouter l'ayant oubliée... ne la cherchez donc pas sur l'image ).

Le dessus est maintenu par un couvercle constitué d'un carré de 15 par 15 et de rebords de 2 cm.


Voilà comment j'ai découpé des cartons pour chaque étagère ...



Ils font 15 par 15, et deux languettes servent à les coller sur les cotés intérieurs de la boite. Une languette à l'arrière peut aussi être faite (mais c'est plus délicat pour le collage).




Je colle donc en premier sur un des cotés chaque étagère. J'ai gardé des languettes pour rigidifier. Une fois collée l'étagère, elles viennent de positionner de chaque coté.

Les étagères ont été "grattées" au dos de la languette pour une meilleure adhésion.




J'enchaine ainsi les collages de chaque étagère.






Arrivée à la dernière, je colle le fond de ma boite, et laisse ouvert le haut.












Puis il faut, bien-sûr, coller l'autre coté.





Pour réussir à bien coller jusqu'au fond, j'utilise mes ciseaux pour appuyer jusqu'au bout de la languette.













Pour obtenir des étagères bien planes, la régularité des mesures et des pliages des languettes est très importante.

Sur certaines étagères, j'ai rectifié un peu en collant un languette.










Voilà la boite fermée.

21.9.10

Fabriquer le tableau des grands symboles

Il nous faut, du scotch, du papier transparent de bonne qualité (du genre dont vous recouvrez les livres), et biensûr, un carton assez grand !

Le premier travail est de calculer la largeur du panneau qui va recevoir les symboles.

Il faut compter la largeur des étiquettes 1,10,100 et 1000 plus 1 cm de chaque coté de chaque étiquette (pour être assez à l'aise pour retirer et remettre le symbole) et une largeur de scotch entre chaque catégorie (ex entre unité et dizaine) pour les délimiter.

Ensuite, il faut calculer la hauteur du carton, en mettant tous les symboles plus 1 à 2 bons centimètres, toujours pour attraper l'étiquette sans stress.

Le hic!, c'est quand la largeur est plus grande que celle du rouleau de plastique transparent... normalement, cela rentre ... sauf si vos symboles sont très grands !



Ensuite, il faut tracer les traits qui vont accueillir les plis .
Pour mon premier tableau, j'avais fait "au pif" ... bilan 2 bons centimètres de différence entre la droite et la gauche, et des symboles en bas du tableau qui avaient "l'air de travers".

Vous vous rappelez : la hauteur de votre symbole, plus 1 à 2 centimètres.

Puis vous scotchez le plastique transparent au dos du carton, sur la partie haute.



Vous passez par dessus le haut du carton, et vous dirigez le plastique vers le bas, pour finalement faire un premier pli au niveau du premier trait.

Le plastique remonte donc vers le haut du carton.
Vous pouvez scotcher de chaque coté discrètement, et marquer ce pli avec l'ongle.



Ensuite à une hauteur qui correspond au 2/3 de la hauteur de l'étiquette, vous pliez vers le bas votre plastique. Vous marquez de l'ongle. Vous pouvez aussi mettre un peu de scotch pour que cela ne bouge pas. ;-)

Il ne vous reste plus qu'à recommencer autant de fois que d'étiquettes, soit 9 fois !







En bas, pliez par dessous le carton et scotchez.
Au dos, scotchez en repliant ce qui dépasse de chaque coté.









De chaque coté, soigneusement rabattre pour que tout soit fixé.







Au dos du carton terminer de fixer.

Et sur le devant, placer une grande bande de scotch entre chaque catégorie.

Attention de bien placer les unités à droite, et ensuite en allant vers la gauche les dizaines, les centaines et les symboles de mille, en utilisant les étiquettes pour se positionner, ou en mesurant, pour plus de précision.





Vous voilà avec un beau panneau des symboles !

3.6.10

Le blog a changé de nom ... pour éviter des confusions avec l'association de Catherine.
Il inaugure aussi l'ouverture de mon association et de mon atelier sur Bourgoin et sa région pour cet été...
allez ! je me lance !

Voici le lien ici pour ce nouveau blog qui donnera toutes les infos sur ce que je propose


Je vous donne aussi le lieu où je trouve les grandes feuilles, le carton, les adhésifs, les petits pions et autres jetons en bois... pour créer moi même mon matériel à peu de frais :
.
c'est la caverne d'Al baba de chez "Et colégram' "
voici le lien ici.

25.5.10

Pour les 10 phonèmes j'ai fabriqué un petit matériel

qui ne fait pas partie du matériel proposé par Yvette et Catherine mais qui aide bien mon fils à mémoriser . Il s'agit pour lui de mettre en paire le son de l'image et la graphie de ce son.
L'auto-contrôle est au dos.
La panneau récapitulatif des sons (graphèmes).

Voici en image comment j'ai fait...Une surface rigide (carton bois, carton, planche contraplaqué fin...),
et une grande feuille de papier à sa taille.

j'encolle le panneau, puis la feuille (avec un reste de mon pot colle toute prête pour papier peint ;-)

je calcule pour mettre 10 lignes et 2 colonnes régulères
car j'ai 19 graphèmes (20 si vous mettez le son oin).

je m'amuse à récupérer des vignettes images sur internet pour chaque graphème.
plutôt des mots qui commencent par le son en question.

et je colle les graphèmes à coté des sons ...
attention mon panneau n'est pas fini sur l'image, il manque ch (k), sc, et t (s)...
amusez vous bien !